La psychothérapie est pour moi l’art d’accompagner des personnes en souffrance. C’est un processus de croissance qui permet à la personne de soigner les blessures de son passé et d’entrer progressivement dans son identité en intégrant toutes les parts d’elle-même, conscientes et inconscientes. Ce chemin vers elle-même passe par la restauration du narcissisme primaire, c'est-à-dire l’estime de soi, la confiance en soi, en les autres , en la vie.

 

L’art du psychothérapeute est donc d’aider la personne à apprendre à stimuler ses ressources inconscientes, à relier son conscient et son inconscient et à unifier progressivement son identité de façon à ce que toutes les parts d’elle-même puissent faire alliance.

 

Ayant retrouvé le lien avec elle-même, la personne peut ainsi entrer plus facilement en contact avec l’autre et rendre ses relations plus confortables et plus harmonieuses.

 

Ma philosophie de la psychothérapie est basée sur les présupposés suivants :

-chaque personne est unique et demande à être prise en compte dans son individualité.

-chaque personne aspire plus ou moins consciemment à l’unification de toutes les parts d’elle-même , à l’intégration de ses besoins physiques, psychologiques et spirituels.

-chaque personne a en elle toutes les ressources pour trouver ses propres solutions, pour réussir sa vie, être qui elle est, entrer dans son identité, sa juste place et sa « mission ».

 

Voici une phrase qui me guide tous les jours dans mon travail 
« Apprendre à faire seul » Maria Montessori.

Etre un témoin éclairé...

"Chaque histoire est différente. Mais il me semble indispensable pour chacun d'avoir un témoin éclairé pour pouvoir supporter les émotions refoulées dans l'enfance. Ces émotions cachent les clés de la guérison. L'enfant ne pouvait pas les vivre sans une bonne communication avec la mère ou son substitut et il devait alors les réprimer. Mais les informations de ces émotions sont restés enregistrées dans le cerveau de la personne et peuvent la pousser vers des actes destructeurs. Si le thérapeute est un témoin éclairé, s'il ne nie pas l'importance des traumatismes de l'enfance, s'il n'obscurcit pas la réflexion du sujet à l'aide de théories, la personne souffrante peut pas à pas retrouver son histoire. Avec cette découverte, grâce à la présence du témoin éclairé, elle peut vivre sa vérité que l'enfant ne pouvait pas atteindre dans sa solitude.

 

Je préfère parler des conditions indispensables de la guérison que des phases parce qu'il ne s'agit pas de phases strictement chronologiques.

Ces conditions sont :

  • sortir du déni en découvrant son histoire réelle, 

  • exprimer et évacuer les émotions et les projections dans la présence quotidienne qui déclenche le passé, 

  • réparer les manques par l'intégration de la sécurité dans la relation avec le témoin éclairé (thérapeute),

  • se materner soi-même (assurer la sécurité et l'autonomie).

  • Pour que la guérison soit possible, le cerveau doit enfin admettre la vérité. Elle était signalée toute la vie par des symptômes du corps, les problèmes relationnels au quotidien, les dépendances, mais elle ne pouvait pas être supportée par la conscience sans l'assistance du témoin éclairé."

                                          Alice MILLER

 

 

des Certifications

Une éthique...

signataire de la charte du code de déontologie de la FF2P